L’expertise INSERM sur les psychotropes - Encadrer davantage la délivrance pour limiter les abus

L’expertise INSERM sur les psychotropesEncadrer davantage la délivrance pour limiter les abus

05.11.2012

Onze experts réunis par l’INSERM ont remis la semaine dernière leurs conclusions pour lutter contre les surconsommations et pharmacodépendances dans le domaine des psychotropes.

DANS UN RAPPORT d’expertise collective publiée sur le site de l’INSERM, onze experts suggèrent plusieurs pistes d’expérimentation pour limiter les surconsommations de psychotropes. Ces derniers recommandent entre autres « l’extension des ordonnances sécurisées à l’ensemble des médicaments psychotropes des listes I et II », le développement d’« un système de téléprescription entre médecin et pharmacien », la création d’« un contrat de prescription entre médecin, patient et pharmacien » et...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires