Falsification, plagiat, embellissement - De la fraude dans les publications

Falsification, plagiat, embellissementDe la fraude dans les publications

27.09.2012

Alors que la véracité scientifique et son contrôle font actuellement débat dans l’opinion publique, « la Presse Médicale » publie tout un dossier thématique sur la fraude dans les publications médicales. Le trucage de données n’est pas seul en cause, le plagiat dans les universités est répandu et banalisé. La formation des étudiants et les logiciels de détection du plagiat sont des pistes d’amélioration possibles.

  • Le plagiat est banalisé dans les facultés

UNE AURÉOLE D’INTÉGRITÉ. On a dans l’idée que les scientifiques, et a fortiori les médecins, se montrent à la hauteur de leur mission de faire avancer l’humanité. Ce n’est bien évidemment pas le cas. Le monde de la recherche médicale n’est pas épargné par la fraude. C’est ce que « la Presse Médicale » explique dans un dossier thématique consacré à ce sujet. Les raisons poussant à la fraude sont diverses – notoriété, compétition, enjeux financiers, manque de temps –, tout autant que les...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires