Nouvelles recommandations sur l’autisme - Les psychiatres doivent se remettre en cause

Nouvelles recommandations sur l’autismeLes psychiatres doivent se remettre en cause

12.03.2012

La HAS et l’Agence nationale d’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (ANESM) ont rendu public leurs recommandations de bonne pratique sur l’autisme et les autres troubles envahissants du développement chez l’enfant et l’adolescent. Elles prennent notamment leur distance vis-à-vis de pratiques décriées comme la psychanalyse et le packing.

  • Les experts sont opposés au packing, qui consiste à envelopper le patient de linges froids et...

FRUIT DE DEUX ANNÉES de travail, ayant mobilisé 145 experts et plus de 180 organisations, les nouvelles recommandations de la Haute Autorité de santé (HAS) et de l’ANESM sur l’autisme étaient attendues. Surtout après la polémique politico-médiatique autour de pressions qu’aurait subie la Haute Autorité à propos des pratiques psychanalytiques. Dans ce contexte, le Pr Jean-Luc Harousseau, président du collège de la HAS a souhaité faire une « mise au point ». « Sur ce sujet, comme sur tous...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
trappe

Vignettes orange : et si les honoraires passaient à la trappe ?

La FSPF alerte les pharmaciens et les assurés sur l’imbroglio engendré par les ordonnances ne comprenant que des médicaments à 15 %. Les complémentaires santé refusant de prendre en charge les honoraires sur des médicaments... 1

Partenaires