Mort subite du nourrisson - Encore des accidents liés au couchage

Mort subite du nourrisson Encore des accidents liés au couchage

28.03.2011

Un nombre important de décès pourrait être évité chaque année si les nourrissons étaient couchés dans un environnement adapté, démontre une étude de l’Institut de veille sanitaire (InVS). La Direction générale de la santé incite donc les professionnels de santé à renouveler les messages sur le bon couchage (sur le dos).

  • Des recommandations qu’il est utile de rappeler

En terme de santé publique, c’est une bonne nouvelle. Les campagnes de prévention en faveur d’un couchage sur le dos menées dans les années 1990 ont eu « une redoutable efficacité » sur la baisse du nombre de morts

subites du nourrisson (MSN), comme le souligne le Dr Juliette Bloch, rapporteur de l’étude sur « Les morts inattendues des nourrissons (MIN) de moins de deux ans » de l’InVS. Mais l’effort de sensibilisation ne doit pas être abandonné : il y a encore, chez les...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Voyage

À la Une Euthyrox : la contre-enquête Abonné

Depuis la commercialisation du nouveau Lévothyrox, plus d’un millier de patients se procurent l’ancienne formule hors de France, en se déplaçant physiquement ou en commandant sur Internet. Pourtant, l’Euthyrox est disponible dans les pharmacies françaises, du moins jusqu’à la fin de l’année 2018. « Le Quotidien » a enquêté sur les raisons de ce phénomène. Commenter

Partenaires