Douleur - Vous prendrez bien un peu de codéine?

DouleurVous prendrez bien un peu de codéine?

10.03.2011
  • Un vilain abcès avait profité de ma négligence pour se développer à son aise...

IL Y A QUELQUE TEMPS, un psychiatre me faisait remarquer qu’il ne comprenait pas pourquoi nous, les pharmaciens, nous n’aimions pas les médicaments. Comment ça, nous n’aimons pas les médicaments ? « À la Fac, on nous apprend à traiter grâce aux côtés positifs des médicaments, et vous, on vous apprend à vous en méfier à cause des côtés négatifs… ». Ah oui, vu sous cet angle-là, il n’avait pas tort, finalement. En réfléchissant à cette analyse et à mon attitude personnelle quand il s’agit...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vente en ligne

À la Une Ventes sur Internet : pourquoi ça coince Abonné

La pharmacie en ligne serait-elle un sport de riches ? Au regard des moyens financiers et humains qu’elle requiert, des besoins en trésorerie qu’elle mobilise, de l’espace qu’elle nécessite, il est clair que cette activité n’est pas à la portée de tous. Semée d’obstacles juridiques et réglementaires, la route des e-pharmacies s'apparente au parcours du combattant. 3

Partenaires