Pollution intérieure - Les inconnus dans la maison

Pollution intérieureLes inconnus dans la maison

27.01.2011

Dans le cadre des « Clubs Santé Environnement » (1) à Lyon, le Dr Fabien Squinazi (2) a passé en revue les multiples composants de la pollution intérieure, trop souvent méconnus et/ou négligés. Une information des professionnels de santé comme du public s’impose donc si l’on veut améliorer la prévention dans ce domaine.

  • Les sources de pollution intérieure sont nombreuses et très diverses

FAUT-IL rappeler qu’un citadin adulte passe 12 à 14 heures dans son habitat, 6 à 8 heures sur son lieu de travail et, seulement, 30 minutes à 2 heures à l’extérieur. On comprend donc que 50 % de la pollution atmosphérique est liée à l’habitat (plus, pour les jeunes enfants, les personnes âgées et/ou les malades) et 30 % se jouent sur le lieu de travail. Ce phénomène étant accru par des bâtiments mieux isolés et une ventilation parfois insuffisante, il a des conséquences sanitaires de plus...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
non substituable

Les nouvelles règles pour le « non substituable »

Les cas où la mention « non substituable » (NS) peut être apposée sur l'ordonnance par le prescripteur viennent d'être définis par un arrêté paru aujourd'hui au « Journal officiel ». Voulues par la ministre de la Santé, Agnès... 8

Partenaires