Biosimilaires

Une substitution risquée, selon le G5 santé  Abonné

Publié le 16/12/2013

LE G5 SANTÉ, qui regroupe des industriels français, ne décolère pas face au projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2014 qu’il juge en contradiction avec les décisions du contrat de filière santé signé le 5 juillet dernier. Pourtant, « les 44 mesures du contrat de filière sont à même de donner une nouvelle impulsion au développement des industries de santé », estiment les membres du G5. L’une des mesures du PLFSS 2014 qui irrite particulièrement les industriels français, l’élargissement du droit de substitution aux médicaments biosimilaires.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte