Les « quasi-génériques » arrivent à l’officine

Un nouvel enjeu pour la substitution  Abonné

Publié le 24/03/2011
Tout est en place pour accueillir sur le marché les « quasi-génériques », ces formes pharmaceutiques orales à libération modifiée différentes de celle du princeps. Un arrêté publié la semaine dernière a ainsi rendu complet le dispositif juridique et économique encadrant ces médicaments dont les premiers pourront être prochainement substitués.

ON LE SAIT, les pouvoirs publics misent beaucoup sur le développement des génériques. Pour faciliter encore et toujours la substitution, une nouvelle notion a vu le jour, celle de générique FOLM*, encore appelée « quasi-générique ». Pourquoi une telle dénomination ? Parce que sans être des génériques au sens strict de leur définition, ces spécialités en sont néanmoins très proches, hormis le fait qu’elles se présentent sous une forme pharmaceutique orale à libération modifiée différente de celle de la spécialité de référence. L’intérêt de ces quasi-génériques ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte