Allergie médicamenteuse

Un mécanisme original identifié  Abonné

Publié le 30/08/2010
L’équipe de Philippe Musette (Inserm 905, Rouen), au terme de recherches commencées il y a 7 ans, montre que certaines allergies médicamenteuses sont dues à une réactivation de virus quiescents, comme des virus de la famille herpès. La susceptibilité de certains patients à présenter ces allergies est à l’étude.

LES CHERCHEURS de l’unité Inserm 905 de Rouen ont suivi 40 patients qui présentaient un DRESS (Drug Reaction with Eosinophilia and Systemic Symptoms), aussi appelé syndrome d’hypersensibilité. C’est une réaction allergique à un médicament très particulière, où la manifestation cutanée est associée à des atteintes systémiques, pulmonaires, parfois cardiaques, et assortie d’une mortalité élevée atteignant 10 %.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte