Une disposition dans le budget de la Sécu pour 2011

Un label « quasi-générique » pour faciliter la substitution  Abonné

Publié le 25/11/2010
Une mesure du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2011 devrait permettre de redonner un coup de fouet à la substitution. En harmonisant les conditions commerciales des spécialités génériques et des « quasi-génériques » inscrites au répertoire, les parlementaires entendent bien contrecarrer les plans anti-substitution des industriels. Mais les pouvoirs publics sont confrontés à un autre phénomène : la montée de la mention « Non substituable » sur les ordonnances.

ÉLARGIR le répertoire des génériques. Les syndicats d’officinaux et l’association de génériqueurs Gemme* le souhaitent depuis longtemps. Les parlementaires viennent, en quelque sorte, d’exaucer leur vœu. Dans le cadre de l’examen du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2011, qui devrait être définitivement adopté cette semaine, ils ont en effet voté une disposition alignant les avantages commerciaux des « quasi-génériques » sur ceux des génériques tout court.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte