Accord tiers payant contre génériques

Quand les caisses font du zèle  Abonné

Publié le 24/09/2012
Rien ne va plus entre les pharmaciens d’officine et certaines caisses primaires d’assurance-maladie (CPAM). Face à une évolution jugée trop lente du taux de substitution, des directeurs de CPAM ont en effet décidé de bloquer le paiement des factures jugées non conformes à l’accord tiers payant contre génériques. Un procédé contesté par les syndicats d’officinaux.
Certaines CPAM font leur propre lecture de l’accord

Certaines CPAM font leur propre lecture de l’accord
Crédit photo : S TOUBON

« NOUS SOMMES traités comme des chiens. » Pour Catherine Debelmas, pharmacienne installée à Clamart (Hauts-de-Seine), la coupe est pleine. Engagée de longue date dans la promotion des médicaments génériques, cette officinale se déclare aujourd’hui à la limite du burn out. La raison ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte