Substitution générique en 2012

Objectifs atteints  Abonné

Publié le 17/01/2013
Les pharmaciens ont globalement joué le jeu de l’accord « tiers payant contre génériques » conclu avec l’assurance-maladie, ce qui leur a permis d’atteindre l’objectif national de substitution fixé pour 2012. Ces efforts devraient permettre à la majorité d’entre eux d’empocher la prime promise, calculée en fonction de l’atteinte de leurs objectifs individuels.
Grâce à la mobilisation des pharmaciens, l’assurance-maladie pourra réaliser une économie...

Grâce à la mobilisation des pharmaciens, l’assurance-maladie pourra réaliser une économie...
Crédit photo : dr

MISSION accomplie pour les pharmaciens ! Au 26 décembre 2012, le taux de substitution national moyen avait atteint 83,9 % sur l’ensemble du répertoire, d’après les derniers chiffres de l’assurance-maladie. Un chiffre très proche de l’objectif de 85 % prévu dans la convention. Pour Gilles Bonnefond, président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO), « on peut dire que l’objectif est respecté ». En effet, ce pourcentage est calculé sans avoir exclu les médicaments difficiles à substituer comme le Subutex, le Lévothyrox, les antiépileptiques et le Cellcept.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte