Qualité des génériques

L’USPO argumente  Abonné

Publié le 12/03/2012

LE RÉCENT rapport de l’Académie de médecine sur les génériques a de nouveau semé le trouble sur ces médicaments. Invité de l’émission de Paul Amar, « Revu et corrigé », sur France 5, Gilles Bonnefond a tenté de remettre les pendules à l’heure. Le président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) a ainsi démontré que les génériques sont souvent des formes plus modernes que les princeps. Les excipients, parfois remis en cause, peuvent être comparés à une voiture, le principe actif étant les passagers, illustre-t-il.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte