Tiers payant contre génériques

Les relations se dégradent avec les patients  Abonné

Publié le 19/11/2012

SELON une étude d’Occurrence Healthcare*, sur un panel représentatif de 400 pharmaciens, 44 % d’entre eux déplorent que les relations avec leurs patients soient devenues plus difficiles depuis la mise en place du dispositif tiers payant contre génériques, le 9 juillet dernier. Un résultat qui doit néanmoins être modéré par les réponses plus positives : 39 % des officinaux indiquent que l’application du tiers payant contre génériques n’a rien changé dans leurs relations avec leurs patients, et même 16 % affirment qu’elle les a facilitées.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte