Polémique sur les prix du libre accès

Les raisons du clash  Abonné

Publié le 18/07/2009
La polémique fait rage entre l’Association française de l’industrie pharmaceutique pour une automédication responsable (AFIPA) et l’Union nationale des pharmacies de France (UNPF) sur la façon d’évaluer l’évolution des prix des médicaments autorisés en libre accès. Les propos échangés reflètent un désaccord profond qui a poussé l’UNPF à dénoncer la Charte de bonnes pratiques commerciales signée par les syndicats et l’AFIPA il y a un an. La colère gronde.
Quelle est la part des pharmaciens et celle des laboratoires dans la baisse de prix publics...

Quelle est la part des pharmaciens et celle des laboratoires dans la baisse de prix publics...
Crédit photo : S. toubon

LE PRÉSIDENT DE L’UNPF, Claude Japhet, reste estomaqué par les propos tenus par l’AFIPA le 7 avril dernier dans un communiqué de presse. Rappelons les faits. Alors que le syndicat faisait valoir sa propre étude sur les prix pratiqués depuis la mise en place du libre accès, et concernant les 300 premières spécialités OTC (soit 60 % des ventes de médicament conseil), il n’a pas hésité à pointer du doigt les industriels qui auraient augmenté leur prix catalogue de 8,7 %.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte