Bilan de médication

Les raisons de se lancer  Abonné

Par
Publié le 12/02/2018
Jean-Michel Mrozovski, président du Comité pour la valorisation de l’acte officinal (CVAO), milite pour que les pharmaciens se lancent dans les bilans de médication.
Confidentialité

Confidentialité
Crédit photo : S. Toubon

Jean-Michel Mrozovski s’inquiète du manque d’intérêt que semble porter les officinaux à cette nouvelle mission qui pourtant est, selon lui, l’avenir du métier de pharmacien. « Pratiquer des bilans de médication, c’est rendre visible le rôle du pharmacien, montrer qu’il est le dispensateur des ordonnances et un acteur incontournable de l’accompagnement des patients à la recherche d'une meilleure compréhension et utilisation de leurs traitements.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte