Collecte de médicaments non utilisés

Les Français de plus en plus motivés  Abonné

Publié le 13/04/2015
En dépit de la baisse des ventes de médicaments, la collecte des MNU ne cesse de progresser, preuve qu’elle est désormais intégrée au comportement des Français. Un geste qui est pourtant davantage initié par les publicités à la télévision que par les pharmaciens, comme le révèlent les chiffres diffusés par Cyclamed.

C’EST devenu un réflexe pour la majorité des Français. Selon une étude BVA pour l’association Cyclamed*, 80 % des personnes interrogées déclarent rapporter leurs médicaments non utilisés (MNU) à leur pharmacien, et 55 % affirment même le faire systématiquement. Il y a cinq ans, elles n’étaient respectivement que 72 % et 39 %.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte