Progression de la médication officinale

Les antalgiques dominent et les veinotoniques dopent le marché  Abonné

Publié le 09/03/2009
Sur un marché 2008 du médicament globalement en berne, l’automédication tire remarquablement son épingle du jeu (voir notre précédente édition). Dans le contexte actuel, sa croissance, bien qu’en baisse par rapport à 2007, a su rester positive. Un effet des nouvelles habitudes d’automédication combinées à une pathologie hivernale forte et au déremboursement des veinotoniques.

« 2008 est historiquement l’année la plus difficile que le circuit officine a connue », annonce d’emblée Pascal Voisin, directeur Consumer Health d’IMS France, dans sa présentation du bilan 2008 pour l’automédication, organisé par l’AFIPA*, et dont « Le Quotidien » vous a révélé les principales tendances dans son édition de jeudi dernier. Rappelons que les ventes en pharmacie, tous produits confondus, ont chuté de 3,5 % en unités et de 0,02 % en chiffre d’affaires.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte