Malade, moi ? Jamais !

Le pharmacien, un patient pas comme les autres  Abonné

Publié le 12/07/2010
Le cordonnier est toujours le plus mal chaussé. Cet adage s’appliquerait-il aux pharmaciens ? Comment se soignent-ils ? Où s’arrête la compétence du professionnel de santé lorsqu’il devient patient ? Témoignages.
Les pharmaciens champions de l’automédication

Les pharmaciens champions de l’automédication
Crédit photo : S. toubon

POUR UNE PATHOLOGIE légère et courante, aucun pharmacien n’ira consulter un médecin. C’est une constante chez ces professionnels de santé dont le rôle de premier recours auprès de tout patient joue aussi pour eux. Mais, en l’absence d’amélioration au bout de quatre ou cinq jours, les comportements divergent. Les uns changent de traitements ou le renforcent, considérant qu’ils sont capables de se soigner, les autres se rendent finalement chez le médecin, de façon à confirmer – ou infirmer – leur diagnostic.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte