Le GEMME craint les risques collatéraux  Abonné

Par
Mélanie Maziere -
Publié le 23/09/2019
Si l’association des génériqueurs, le GEMME, a salué les mesures du gouvernement en faveur du développement des génériques dans la LFSS 2019, elle rappelle que des mesures d’accompagnement sont nécessaires pour éviter de possibles effets collatéraux. Explications.

En mettant en place un usage encadré de la mention non substituable (NS) et en instaurant la prise en charge au prix du générique pour le patient qui souhaite le princeps sans justification médicale, le gouvernement a voulu créer les conditions favorables au développement du générique. Une intention louable saluée par le GEMME. Mais l’association de génériqueurs s’inquiète des effets collatéraux de ces mesures. Le risque repose sur la stratégie que risquent de développer les laboratoires princeps.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte