Substitution

L’accord tiers payant contre génériques booste le marché  Abonné

Publié le 07/01/2013
Essoufflement du marché, utilisation abusive de la mention « non substituable », perte de confiance dans le médicament, retraits du marché, manque de pédagogie en direction du grand public et des professionnels de santé… Il était temps d’inverser la tendance. Le cap a-t-il été tenu en 2012 ?
medicament


medicaments gellules comprimes cachets nature morte

medicament medicaments gellules comprimes cachets nature morte
Crédit photo : S Toubon

Évolution du taux de substitution par semaine entre avril et octobre 2012

Évolution du taux de substitution par semaine entre avril et octobre 2012
Crédit photo : uspo

LE MARCHÉ DU GÉNÉRIQUE a fait un bond en avant l’été dernier, mais les polémiques ont aussi alimenté les résistances tout au long de l’année. L’association des industriels du médicament générique, le GEMME, n’a eu de cesse de monter au créneau et de répondre point par point à toutes les attaques anti-génériques. D’abord en février, lorsque le candidat à la présidentielle, François Hollande, déclare que les médicaments génériques sont plus chers en France que dans les pays voisins, sur la base d’une étude de la Caisse nationale d’assurance-maladie (CNAM).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte