Pour une politique vaccinale plus claire

L’Académie de pharmacie souhaite que les pharmaciens assurent les rappels  Abonné

Publié le 22/10/2012
Imparfaitement connues et souvent mal comprises, les recommandations vaccinales sont encore insuffisamment appliquées. L’Académie nationale de Pharmacie relance la question de l’obligation ou de la recommandation vaccinale, et souhaite faciliter l’accès et le suivi des patients à la vaccination grâce à la contribution active des pharmaciens d’officine.
Les rappels de vaccination chez les adultes pourraient être effectués à l’officine

Les rappels de vaccination chez les adultes pourraient être effectués à l’officine
Crédit photo : S TOUBON

L’OBLIGATION vaccinale reposait sur des considérations d’intérêt général, de solidarité et d’efficacité. À l’image d’autres pays industrialisés, la France est progressivement passée d’un régime d’obligation à un régime de recommandation vaccinale. Seuls les vaccins contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP) y restent obligatoires.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte