Objectifs de substitution pour 2011

L’absence d’accord représente un risque, selon l’UNPF et l’USPO  Abonné

Publié le 21/04/2011
Instauré en 2003, le tarif forfaitaire de responsabilité (TFR) continue de faire débat. Si la profession semble s’accorder sur le principe de l’instauration de la mesure dans les groupes génériques les plus faiblement substitués, elle est nettement plus réservée quant à l’idée d’une généralisation du dispositif. Pour éviter l’application systématique de TFR, l’UNPF et l’USPO réclament la signature d’un nouvel avenant générique avec l’assurance-maladie.
TFR et perte de marge : l'exemple de l'oméprazole

TFR et perte de marge : l'exemple de l'oméprazole
Crédit photo : USPO

LE PRINCIPE du tarif forfaitaire de responsabilité, alias TFR, passe toujours aussi mal. Chez les patients d’abord, qui ne comprennent pas toujours pourquoi leur pharmacien leur demande un supplément s’ils ne prennent pas le générique et pensent bien souvent que l’officinal se met la différence dans la poche. Chez de nombreux confrères, aussi, qui voient leur marge fondre comme neige au soleil lorsqu’un TFR est instauré dans un groupe (voir encadré).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte