Blocage des négociations, statu quo sur les nouvelles missions…

La prime générique suffira-t-elle à apaiser les tensions ?  Abonné

Publié le 24/06/2013
Depuis plusieurs semaines, la grogne monte dans une partie de la profession. La faute notamment à l’échec des négociations avec l’assurance sur l’évolution de la rémunération. L’absence de parution des textes permettant l’accompagnement des patients sous AVK est un autre motif de mécontentement. Toutefois, le versement des primes générique pour 2012, qui doit intervenir à la fin du mois, permettra peut-être d’apaiser les tensions.
La grève des gardes suivie dans le Loiret pourrait s’étendre à d’autres départements

La grève des gardes suivie dans le Loiret pourrait s’étendre à d’autres départements
Crédit photo : S. toubon

LA QUASI-TOTALITÉ des pharmacies du Loiret (212 au total) est engagée depuis une semaine dans une grève des gardes illimitée. Le mot d’ordre émane du syndicat des pharmaciens du département, affilié à la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), qui entend ainsi protester contre le non-aboutissement des négociations avec l’assurance-maladie. « Pour nous, la convention a été rompue par l’UNCAM », explique le co-président du syndicat du Loiret, Didier Machicoane.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte