Une réglementation abusive et inadaptée sur les préparations magistrales

La pharmacie de proximité en danger  Abonné

Publié le 09/05/2011

HISTOIRE classique, un enfant sort de l’hôpital le samedi avec une ordonnance prescrivant un médicament à visée cardiaque à un dosage adapté à son âge et à son poids, mais non commercialisé par l’industrie pharmaceutique. Heureusement, jusqu’au 24 avril 2010, le pharmacien de son quartier pouvait le lui délivrer sous forme d’une préparation magistrale exécutée à l’officine, permettant ainsi l’instauration immédiate de son traitement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte