Benzodiazépines

La moitié des patients ont un risque d’effets indésirables  Abonné

Publié le 23/05/2016
Si les benzodiazépines sont trop prescrites en France, elles sont aussi mal prescrites : en 2013, dans la moitié des cas, les utilisateurs présentaient un facteur de risque d’effet indésirable, comme une interaction avec un médicament opiacé ou un problème respiratoire.

En 2013, 48 % des utilisateurs de benzodiazépines présentaient un facteur de risque d’effet indésirable au moment de la prescription, selon une étude réalisée par une équipe INSERM*, qui a étudié les données de la Sécurité sociale en s’intéressant aux personnes ayant eu au moins un remboursement de benzodiazépines durant l’année 2013.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte