La mention « NS » ne fait plus recette  Abonné

Publié le 25/02/2013

En juin 2012, l’Assurance-maladie a révélé les résultats d’une étude menée sur 12 000 ordonnances, dans 100 caisses primaires. Selon cette étude, le taux de mention « NS » (non substituable) à la ligne de produit s’élèverait à 4,2 %, « témoignant d’une utilisation peu fréquente du " NS " parmi les médecins ». En détail, l’étude met en évidence des différences entre les molécules.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte