Maclou Rigobert, sous-directeur de la CPAM des Alpes Maritimes

« Je suis prêt à faire l’avance du règlement des factures rejetées »  Abonné

Publié le 19/12/2013
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- Pourquoi la CPAM des Alpes-Maritimes se montre-t-elle si stricte dans l’application de la politique générique ?

MACLOU RIGOBERT.- Les génériques sont une priorité pour la caisse primaire d’assurance-maladie (CPAM) des Alpes-Maritimes. Ils sont donc au cœur de nos relations avec les pharmaciens. Et encore plus depuis la signature de l’avenant n° 7 relatif aux objectifs de substitution pour 2013, puisque nous avons désormais comme objectif d’atteindre un taux de substitution de 88 %.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte