Abus de la mention NS

Huit pharmaciens sur dix favorables à la pénalisation des médecins  Abonné

Publié le 15/12/2014
Les 246 nouveaux produits qui tomberont dans le domaine public d’ici à fin 2017 suffiront-ils à donner aux génériques l’élan dont ils ont besoin? Et à convaincre les pharmaciens du potentiel d’évolution de ce marché au sein de l’officine à cette date ?

L’AVENIR ne s’annonce pas radieux pour la substitution générique. Les pharmaciens ne sont que 15 % à penser que leur taux de substitution augmentera d’ici à 2017. Et ce dans un périmètre de + 1 à 3 points. Un quart des titulaires en revanche, sont persuadés qu’il n’évoluera pas. Ces pronostics, émanant d’une enquête « Les Échos Études » auprès de près de 400 titulaires*, démontrent que les pharmaciens se projettent difficilement dans l’évolution du générique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte