Et les biosimilaires ?  Abonné

Publié le 30/11/2015

Le droit de substitution des médicaments biologiques (ou biothérapies) a été accordé aux pharmaciens par la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2014, seulement en initiation du traitement et à condition d’en informer le prescripteur.

Des biosimilaires de l’hormone de croissance (somatropine), des stimulants de l’érythropoïèse (EPO), des facteurs de croissance de la lignée granulocytaire ou G-CSF (fligrastim) et récemment d’un anticorps monoclonal, l’infliximab, sont déjà disponibles mais le cadre réglementaire n’est pas encore bien fixé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte