Personnes âgées polymédicamentées

Des recommandations pour améliorer l’observance  Abonné

Publié le 02/10/2014

La crise du furosémide, pour laquelle Teva a été innocenté, a eu du bon. Un groupe de travail pluridisciplinaire réuni à son initiative a « planché » sur les différents facteurs de non-observance et émis 20 recommandations dont près de la moitié concernent le pharmacien.

SELON la Haute Autorité de santé (HAS), 10 % des hospitalisations des personnes âgées de plus de 70 ans sont imputées aux erreurs dans la prise des médicaments ou à un défaut d’observance. Un problème complexe qui a déjà fait l’objet de recherches depuis au moins 40 ans. Dans une étude américaine de 2006, au bout d’un an, seulement 54 % des patients sont « observants » à 4 classes de médicaments : aspirine, bêtabloquant, IEC et statine.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte