Mésusage

Des médicaments détournés pour se droguer  Abonné

Publié le 30/04/2015
Même si la pratique reste encore peu fréquente, de plus en plus d’adolescents utilisent des médicaments pour se droguer : opiacés, antihistaminiques, décongestionnants. Des spécialités faciles à obtenir puisqu’elles sont vendues sans ordonnance. Le pharmacien se doit d’être vigilant, et ne pas hésiter à refuser la vente si besoin.

DEUX POUR CENT des adolescents de 4e et de 3e ont déclaré avoir consommé des médicaments pour se droguer dans l’année écoulée et 7 % des jeunes de 16 ans ont pris de l’alcool avec des médicaments dans le but de « planer ou se défoncer ». « Des chiffres qui ne laissent pas indifférents », alerte Isabelle Adenot, présidente du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens dans un document de l’Ordre *.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte