Une communication de l’Académie de médecine

Boires et déboires de l’absinthe, finalement réhabilitée  Abonné

Publié le 18/02/2013
Utilisée jadis pour ses vertus médicinales, l’absinthe a traversé les siècles et les frontières avant de se retrouver, quelque 3 000 ans plus tard, au ban des accusés, interdite de fabrication, puis finalement réhabilitée. Lors d’une communication à l’Académie de médecine, le Pr Yves Chapuis a retracé l’histoire mouvementée d’une boisson alcoolique qui fait encore couler beaucoup d’encre
Avant d’être accusée, à tort de tous les maux, l’absinthe fut une potion médicinale

Avant d’être accusée, à tort de tous les maux, l’absinthe fut une potion médicinale
Crédit photo : AFP

L’ARTEMISIA ABSINTHIUM, substance amère, était utilisée dès 1 600 avant J.-C. pour ses propriétés diverses et variées : une boisson tonique, stimulante, fébrifuge, vermifuge et emménagogue (facilite le flux menstruel). Galien la recommandait contre la malaria. Le médecin de Louis XIV, lui, pansait les ulcérations anopérinéales du roi à l’aide de solution d’absinthe.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte