Des médicaments encore trop mal connus des pharmaciens et des médecins

Arrivée des biosimilaires : une formation nécessaire  Abonné

Par
Denis Durand de Bousingen -
Publié le 15/12/2016
Alors que les médicaments biosimilaires vont connaître une progression « à deux chiffres » dans les cinq ans à venir, les pharmaciens restent peu ou mal formés à la délivrance de ces produits, que beaucoup avouent franchement ne pas connaître. Une journée de formation organisée à Strasbourg à l’initiative de l’ARS Grand Est a aidé médecins et pharmaciens à mieux découvrir leurs spécificités.

Trop facilement comparés à des génériques, alors qu’ils ne sont pas « identiques », mais similaires aux médicaments biologiques dont les brevets ont expiré, les biosimilaires font aussi l’objet de procédures de mise sur le marché bien plus lourdes que les génériques avec, notamment, le renouvellement de tous les essais de phase III. En outre, ils ne sont pas substituables.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte