Après la disparition de Pierre Fabre

Une succession qui garantit l’avenir  Abonné

Publié le 02/09/2013
Le 20 juillet dernier, Pierre Fabre, président fondateur du second groupe pharmaceutique indépendant français, tirait sa révérence. Mais au terme d’un parcours exemplaire marqué par ses qualités de visionnaire et un profond attachement à sa région d’origine, le capitaine d’industrie avait tout prévu. La succession originale qu’il a imaginée devrait ainsi assurer la pérennité de son empire dans le respect des valeurs qui étaient les siennes.
Un pharmacien d’exception

Un pharmacien d’exception
Crédit photo : AFP

AU PLUS CHAUD de l’été, à l’âge de 87 ans, le président fondateur du groupe Pierre Fabre s’éteignait à son domicile de Lavaur (Tarn). Un départ unanimement salué. Par ses pairs, bien sûr, représentés par Isabelle Adenot, la présidente de l’Ordre des pharmaciens, par les élus locaux de la région chère à son cœur, tel Bernard Carayon, maire de Lavaur (Tarn), et par le président de la République lui-même qui déclarait voir en l’homme « un entrepreneur exceptionnel, en avance sur son temps ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte