Un entretien avec Érick ROCHE, président de Teva

Une grande année pour le générique  Abonné

Publié le 12/01/2012
Le nouveau président de Teva France nous explique les raisons de son arrivée à la tête de ce groupe pharmaceutique qui regroupe également les Laboratoires Cephalon et Théramex. Il fait le point sur l’intégration de ratiopharm et nous révèle que son groupe prévoit pas moins de 264 lancements en 2012. Défendant la qualité du générique, il s’adresse à tous les pharmaciens pour qu’ils conservent une certaine liberté au marché.
Érick Roche, président de Teva, veut mettre l’accent sur la qualité du service

Érick Roche, président de Teva, veut mettre l’accent sur la qualité du service
Crédit photo : eric bernard

LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- Pourquoi avez-vous quitté Biogaran pour Teva ?

Érick ROCHE.- C’est une démarche personnelle. Après y avoir passé quinze ans, j’ai effectivement quitté un laboratoire qui jouit d’une excellente réputation et d’une grande notoriété, tant auprès des pharmaciens que du grand public, pour une tout autre aventure. Pour moi, Teva, c’est le choix de l’avenir. C’est un peu un laboratoire du 3e type, qui ne ressemble à aucun autre.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte