Grandes manœuvres dans l’industrie du générique

Teva veut racheter Mylan  Abonné

Par
Publié le 27/04/2015
Le groupe israélien Teva vient de lancer une OPA hostile sur l’américain Mylan à hauteur de 40 milliards de dollars. L’annonce est accueillie froidement par son concurrent qui prédit le veto des autorités antitrust alors que Teva, confiant, prévoit un rachat effectif fin 2015.

EN DÉBUT de semaine dernière, le numéro un mondial des génériques, Teva, refusait de « commenter des rumeurs ». Car depuis le vendredi précédent, un bruit de fond s’amplifiait dans les salles boursières. Les vues de Teva sur le groupe Mylan étaient connues de longue date, mais certains analystes affirmaient cette fois que le groupe israélien concrétisait le financement de ce rachat. Un bruit de fond suffisamment fort pour entraîner une hausse des titres de Teva et Mylan à la Bourse de New York.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte