Sauvegarde de la biodiversité marine et végétale

Maud Fontenoy, Weleda et les doudous marins  Abonné

Publié le 08/03/2010
C’est l’histoire d’un projet né d’une rencontre entre une navigatrice d’exception qui met sa notoriété au service des océans, et une entreprise qui crée depuis près de 90 ans des soins authentiquement naturels et bio. L’idée d’un projet commun s’est imposée très vite : la protection de la mer et des océans pour la Fondation Maud Fontenoy, et de la terre et des plantes pour Weleda.

Crédit photo : dr

IL ÉTAIT UNE FOIS des doudous marins nés sur les bords du Nil à Sekem, et cousus avec amour par les mains expertes des femmes égyptiennes à leur domicile. Avec leur maillot rayé en coton bio issu du commerce équitable, et leur « bachit » (bonnet) vissé sur la tête, ces moussaillons mettent le cap sur la France, leur port d’attache. Ils sont alors confiés à un ESAT (établissement et service d’aide au travail), qui emploie des personnes handicapées, pour être conditionnés individuellement, et c’est un équipage de 100 000 doudous qui monte sur le pont.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte