Un débat de « Prescrire »

L’indépendance pour mieux soigner  Abonné

Publié le 02/02/2012
Selon la revue « Prescrire », le progrès thérapeutique est en berne. La faute à un business modèle de l’industrie pharmaceutique qui ne l’incite pas à l’innovation. D’où le débat qu’elle organisait récemment sur le thème : « Recherche sur les médicaments financée indépendamment des firmes : utopie ou nécessité sanitaire ».
Des alternatives pour développer le progrès thérapeutique





medicament comprime cachet gellule

Des alternatives pour développer le progrès thérapeutique medicament comprime cachet gellule
Crédit photo : GARO/PHANIE

MARC-ANDRÉ Gagnon, docteur en sciences politiques, professeur adjoint en politiques publiques au Canada et chercheur en éthique aux États-Unis, croit en une recherche plus indépendante, « libérée des contraintes commerciales de l’industrie ». Rappelant que quinze grandes firmes se partagent le tiers d’un marché mondial de 900 milliards de dollars, le chercheur note qu’elles dépensent « deux fois plus en promotion qu’en recherche » et regrette qu’il ne s’agisse trop souvent de « médicaments qui ne sont que des extensions de gamme sans véritable avancée thérapeutique ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte