Prise en charge des victimes du Mediator

Les patients s’impatientent  Abonné

Publié le 28/03/2011

LE COLLECTIF interassociatif sur la santé (CISS) et l’UFC-Que Choisir dénoncent la lenteur du comité de suivi du Mediator. Après cinq réunions de cette instance, les conditions financières d’accès à la prise en charge clinique ne sont toujours pas disponibles estiment les associations d’usagers. L’information sur la prise en charge juridique n’est toujours pas finalisée alors qu’un document a été proposé par les associations depuis près d’un mois. Enfin, la création du Fonds d’indemnisation public des victimes du Mediator n’a toujours pas progressé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte