Les médicaments en accusation

Les leçons d’un emballement médiatique  Abonné

Publié le 10/01/2011
Alors que l’onde de choc de l’affaire Médiator n’est pas encore amortie, la revue médicale « Prescrire » revient à la charge et pointe dans son édition de janvier la dangerosité potentielle de trois autres médicaments. Justifiée ou pas, cette nouvelle offensive relance en tout cas le débat sur la réévaluation du médicament et sur l’efficacité de la pharmacovigilance en France.
Medicaments





medicament comprime cachet gellule

Medicaments medicament comprime cachet gellule
Crédit photo : GARO/PHANIE

LA « TEMPÊTE MÉDIATOR » de l’automne dernier n’est pas encore balayée qu’un cyclone tout neuf menace à nouveau la sphère du médicament. C’est la revue médicale « Prescrire », réputée pour son opiniâtreté à critiquer l’arsenal thérapeutique et ses charges répétées contre les firmes pharmaceutiques, qui remonte au créneau. Dans son édition de janvier, elle demande purement et simplement le retrait du marché de trois médicaments pourtant commercialisés depuis de longues années.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte