Marché du médicament en berne

Les industriels inquiets  Abonné

Publié le 06/02/2012
L’année 2011 a été difficile pour les industries de santé ; l’année 2012 ne s’annonce pas sous de meilleurs auspices. Le LEEM compte sur l’échéance des élections présidentielles pour obtenir des garanties des candidats pour une politique tournée vers l’innovation thérapeutique, en faveur de la croissance, de l’exportation et de l’emploi.
Christian Lajoux : une prévision entre ­- 1 et ­ - 2 % en 2012

Christian Lajoux : une prévision entre ­- 1 et ­ - 2 % en 2012
Crédit photo : dr

COMME le souligne Christian Lajoux, président des Entreprises du médicament (LEEM), l’année 2011 a été difficile pour l’industrie pharmaceutique en termes de « stigmatisation et de maccarthysme, selon l’expression employée récemment par deux parlementaires ». À l’occasion de la présentation de ses vœux, il n’a pas hésité à rappeler : « on ne tournera pas de sitôt la page Mediator ; la mémoire en gardera un goût amer ». Mais le temps est désormais au « rétablissement du dialogue et à la reconstruction ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte