Comité de déontovigilance du LEEM

Le système des lanceurs d’alerte reste à construire  Abonné

Publié le 22/04/2014
Yves Médina, annonce que le comité de déontovigilance du LEEM (CODEEM) qu’il préside, s’attaquera dès cette année aux règles de lobbying et au financement des associations de patients.
LE QUOTIDIEN. - Vous indiquez en préambule de votre rapport que les relations entre le LEEM et le CODEEM ont trouvé leur point d’équilibre. Cela veut-il dire que vous avez peiné à trouver votre place ?

YVES MÉDINA. - Il a fallu inventer nos méthodes de travail au fur et à mesure que nous avancions. Aujourd’hui, sur un sujet donné, le CODEEM établit une recommandation provisoire. Elle est soumise à l’avis des équipes du LEEM. Nous recueillons leurs observations et nous émettons une recommandation définitive que le LEEM ne peut qu’adopter ou rejeter.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte