Le circuit du médicament à la réforme

Le remède de cheval du rapport Debré-Even  Abonné

Publié le 21/03/2011
Missionnés par Nicolas Sarkozy au lendemain de la publication du rapport de l’IGAS sur le Mediator, les Prs Debré et Even ont remis mardi soir au président de la République les conclusions de leur rapport sur « la refonte du système français de contrôle de l’efficacité et de la sécurité des médicaments ». Ils y décrivent un système lourd et inefficace auquel ils proposent d’administrer un traitement de choc.

DANS LEUR rapport sur « la refonte du système français de contrôle de l’efficacité et de la sécurité des médicaments », les Prs Bernard Debré et Philippe Even commencent par passer en revue les 2 000 molécules qui forment la pharmacopée française, composée selon eux d’« une majorité de médicaments inutiles ». Parmi ces 2 000 molécules, ajoutent-ils, 27 % ont des effets indésirables, 44 % des effets « gênants et parfois inquiétants », et 12 % « sont à manipuler avec plus d’attention encore, à cause des accidents sérieux ou graves, et même parfois mortels qui ont été

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte