Le prix des médicaments au cœur des primaires américaines

Par
Publié le 02/03/2016

Crédit photo : AFP

Son arrogance aura au moins permis de braquer les projecteurs du monde entier sur le problème des prix des médicaments aux États-Unis. Depuis septembre dernier, Martin Shkreli est l’homme le plus détesté d’Amérique après avoir augmenté de 5 500 % le prix du Daraprim. Ce médicament vieux de 62 ans, indiqué dans la toxoplasmose, en particulier chez les sujets immunodéficients, a vu son comprimé passer de 13,50 dollars à 750 dollars du jour au lendemain. Scandaleux ? En fait, la pratique est courante Outre-Atlantique.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 11€60/mois

(résiliable à tout moment)