Un arrêt de la cour de justice européenne

Le monopole pharmaceutique conforté

Publié le 16/12/2013

Dans un arrêt publié le 5 décembre*, la Cour de Justice européenne confirme une nouvelle fois que même si le monopole pharmaceutique restreint la liberté d’établissement prévue par le droit européen, il est justifié par des raisons impérieuses de santé publique et de qualité de l’approvisionnement en médicaments.

Une nouvelle fois la Cour de Luxembourg met en avant des raisons de santé publique

Une nouvelle fois la Cour de Luxembourg met en avant des raisons de santé publique
Crédit photo : AFP

DANS la droite ligne de ses arrêts rendus depuis 2009** sur le sujet, et qui avaient alors donné un coup d’arrêt aux tentatives de « libéralisation » des pharmacies, soutenues notamment par la Commission européenne, la Cour de Luxembourg vient de débouter trois pharmaciennes italiennes qui souhaitaient vendre des médicaments soumis à prescription dans leurs boutiques de parapharmacie.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 11€60/mois

(résiliable à tout moment)