Prescription en DCI

Le LEEM alerte sur des anomalies de transcription  Abonné

Publié le 05/02/2015
Obligatoire depuis le 1er janvier 2015, la prescription en DCI (dénomination commune internationale) via les LAP pose parfois des problèmes d’équivalence.

C’EST LE LEEM (Les Entreprises du médicament) qui a levé le lièvre. Selon le syndicat patronal de l’industrie pharmaceutique, certains logiciels d’aide à la prescription (LAP) proposent des transcriptions en DCI du nom de marque qui ne correspondent pas toujours au princeps initialement prescrit, en galénique comme en dosage.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte