Des PME pharmaceutiques en difficulté

Le désarroi des petits et moyens laboratoires  Abonné

Publié le 16/02/2012

LES PETITS ET MOYENS laboratoires ont du vague à l’âme. Représentés par l’Association des moyens laboratoires et industries de santé (AMLIS), ces entreprises, peu habituées à communiquer, donnent de la voix à l’issue d’une année 2011 en forme de parcours d’obstacles (suites de l’affaire Mediator, nouvelles taxes, loi sur la sécurité sanitaire du médicament). « Et si les PME pharmaceutiques disparaissaient ? », se demandent sans détour Patrice Bigou et Gérard Dufour, respectivement président et directeur général de l’AMLIS *. Pour ces laboratoires, les nuages s’amoncellent.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte