Conditions commerciales et campagnes de pub

Le coup de gueule d’Optipharm  Abonné

Publié le 19/11/2009
D'ordinaire discrets, les dirigeants du groupement Optipharm sont aujourd'hui très remontés. Contre les pratiques commerciales de certains laboratoires de médication familiale. Et aussi contre l'Ordre, incapable, selon eux, de mettre fin aux campagnes de publicité d'enseignes de pharmacie.
Michel Quatresous : " Il y a deux poids, deus mesures »

Michel Quatresous : " Il y a deux poids, deus mesures »
Crédit photo : dr

LES DIRIGEANTS d'Optipharm sont mécontents et veulent le faire savoir. Michel Quatresous et Alain Grollaud relaient la grogne de leurs quelque 2 000 adhérents. Deux sujets, en particulier, les font sortir de leurs gonds : les pratiques commerciales de certains laboratoires et les campagnes de publicité récentes d'enseignes pharmaceutiques.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte