Un marché qui décolle

L’automédication peut-elle sauver la pharmacie ?  Abonné

Publié le 06/12/2012
Après des années de stagnation, parfois même de baisse, le marché de la médication officinale décolle véritablement et semble imprimer une empreinte durable dans les habitudes des Français. Une opportunité à saisir pour les pharmaciens, à l’heure de s’investir dans les nouvelles missions.
Parts de marché des dix premières aires thérapeutiques*...

Parts de marché des dix premières aires thérapeutiques*...
Crédit photo : Source : ims mptr6

LES DERNIERS CHIFFRES dévoilés par le cabinet IMS Health confirment la tendance de fond. Le marché global de l’officine affiche un chiffre d’affaires de plus de 35 milliards d’euros à fin septembre 2012 (en prix publics). Le médicament, qui représente 84 % des ventes en pharmacie, chute de 1,5 %, tiré vers le bas par le médicament à prescription médicale obligatoire (PMO), qui décroît de 2,1 %. En revanche, l’ensemble du marché de la vente libre apporte un bol d’air à l’officine.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte